L'avenir du salon nautique ne sera que politique !

Publié le 12/04/2016

Retour sur la fin de l'édition 2016 du L'Orient Nautic avec Le Télégramme daté du 11 avril 2016.

Ce fut une belle fête à terre comme sur l'eau. Quelque 10.000 visiteurs sont passés par le L'Orient Nautic, ce week-end, à Lorient La Base. Satisfaisant pour les organisateurs, qui se posent malgré tout des questions sur la prochaine édition.

« Une belle fréquentation » - quelque 10.000 visiteurs sur trois jours - et « des transactions de qualité ». Malgré une météo capricieuse, les membres de l'Association des professionnels du nautisme de Lorient (APNL) sont plutôt satisfaits de la quatrième édition du L'Orient Nautic, qui s'est déroulé à Lorient La Base ce week-end.

Du kayak au catamaran

Du kayak de mer au catamaran à 800.000 €, en passant par des unités de motonautisme entre 5.000 € et 50.000 € et des voiliers neufs à partir de 20.000 €, on trouvait de tout sur les quais et aux pontons. Du neuf, de l'occasion... Près de 200 bateaux étaient en exposition-vente durant trois jours, vendus par des professionnels comme des particuliers. « On a tout fait pour avoir une offre représentative du marché de la plaisance et de l'économie du nautisme à Lorient », expliquait Jean-Hervé Paulin, président de l'APNL. 66 professionnels - du bateau, des équipements, de la prestation, du service et de la formation - et 25 particuliers étaient rassemblés. Lors de la première édition, en 2013, le salon comptait 40 bateaux et avait drainé 1.500 à 2.000 visiteurs.

Une subvention de 10.000 €

Un président malgré tout un peu amer, qui déplore « le manque d'intérêt de Lorient Agglo pour le L'Orient Nautic ». L'APNL bénéficie d'une subvention de 10.000 €, sur un budget de 50.000 €, de la part de l'agglomération pour l'organisation du salon. « Une subvention qui n'a pas changé depuis la première édition ». L'Orient Nautic bénéficie aussi, pour la dernière année, d'une subvention du conseil départemental - 2.800 €. Le reste du budget est abondé par les inscriptions des exposants.

Une image de marque de Lorient

« Nous avons fait la preuve que nous étions en mesure de faire venir 10.000 à 12.000 personnes à Lorient La Base sur un week-end », argue Jean-Hervé Paulin. « Mais nous sommes à une période charnière. Nous atteignons la taille critique où le bénévolat des membres de l'association n'est plus suffisant ». Et aujourd'hui, « on ne peut pas demander à nos exposants de payer 50 % de plus pour mettre en place un permanent ». Même s'il comprend les restrictions budgétaires - « on fait tous quelque chose pour y contribuer. Nous sommes solidaires » - et reconnaît travailler main dans la main avec la Sellor - « nous avons la jouissance du site pendant trois jours » -, Jean-Hervé Paulin rappelle que « sur 10.000 €, 6.500 € sont investis dans la communication dans la presse spécialisée nationale. Cela nous permet d'inscrire le L'Orient Nautic au niveau national, en concurrence avec le salon d'Arcachon ou celui de La Ciotat. Cela permet qu'il y ait une image de marque de Lorient et de la Bretagne-Sud », plaide le président de l'APNL. L'APNL qui se pose carrément « la question d'une prochaine édition dans ces conditions... ». « L'avenir du salon nautique ne sera que politique », conclut Jean-Hervé Paulin. « Est-ce que Lorient aGglo est en mesure de faire de L'Orient Nautic un vrai événement nautique en Bretagne-Sud ? ».


© Le Télégramme

http://www.letelegramme.fr/morbihan/lorient/l-orient-nautic-l-avenir-du-salon-nautique-ne-sera-que-politique-11-04-2016-11026737.php#Fz8jwAtxfbyUZtPZ.99

LE FORUM DES METIERS ET DE LA FORMATION

Nos partenaires